Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Prochainement

Aucun événement
Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Port Royal

Accès et Plan
Visite

Une Image

jardins 5
Christophe Coin et Yoko Kaneko

Le dimanche 6 Juin prochain à 17 heures, nous aurons le plaisir de recevoir dans la Grange à Blé  le violoncelliste Christophe Coin et la pianofortiste Yoko Kaneko qui nous interpréteront des oeuvres de Beethoven pour violoncelle et piano.

Oeuvres

De L.Van BEETHOVEN (1770-1827)

  • Sonate pour violoncelle et piano op.5-1 en Fa majeur
  • 7 variations sur le thème de La Flûte enchantée de Mozart WoO 46
  • 12 variations sur le thème de Judas Maccabée de Händel WoO 45
  • Sonate pour violoncelle et piano op.5-2 en Sol mineur

Yoko KANEKO

yoko2Yoko Kaneko a étudié à la Toho-gakuen de Tokyo au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris (CNSM)dans la classe de Yvonne Loriod-Messiaen, de Michel Béroff et de Jean Mouillère. Elle reçoit également les conseils de grands maîtres tels que Germaine Mounier, Jean Hubeau,György Kurtag, Menahem Pressler et Jos Van Immerseel.

Elle crée, en 1988, le Quatuor Gabriel. En 1991, elle obtient les premiers prix de Piano et de musique de chambre et un diplôme d’analyse. Gérard Poulet puis Régis Pasquier lui demandent de les rejoindre en tant que pianiste de leur classe au CNSM.

Elle remporte en 1993 la première place au Concours International de Musique de Chambre “G.B.VIOTTI” en Italie avec le Quatuor Gabriel. Ses six enregistrements des oeuvres de A.Dvorak, G. Lekeu, R Hahn, H.Kaneko, E. Chausson et G. Fauré  qui lui ont valu un “Choc” du Monde de la Musique et le Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque ainsi que le Prix de Records-Geijutsu au Japon.

Elle a été sollicitée par des plus grands interprètes tels Régis Pasquier, Christophe Coin, Jos Van Immerseel, Gérard Poulet, Jean Mouillère, Xavier Phillips, Renaud Capuçon, Masahiro Arita et  Akiko Suwanai.

Avec son pianoforte -copie signée Christopher Clarke d’un pianoforte Anton Walter (Vienne, fin XVIIIe siècle-, elle enregistre le concerto pour deux pianofortes de Mozart avec Jos van Immerseel (2006 chez Zig-Zag Territoires).Celui ci a obtenu les plus hautes récompenses Internationales tels : Diapason d’Or, le Prix d’Arté ainsi que “Editor’s choice” et « le disque du mois » de la revue Gramophone. En 2009, elle a enregistré les 4 sonates de Beethoven pour pianoforte et les quatuors avec piano de Saint-Saëns et Josef Jongen avec le Quatuor Gabriel (chez Anima Records).

Elle enseigne la musique de chambre dans le stage du Château de la Roche Guyon et le pianoforté au sein de l’Académie de Colombes. Elle a donne une Masterclasse au Conservatoire de Senzoku–Gakuen à Tokyo en 2009.

Voir le blog de Yoko Keneko


Christophe COIN

christophe_coinEst né à Caen où il étudie le violoncelle avec Jacques Ripoche.

Il rentre, à l'âge de 12 ans, au CNSM de Paris, dans la classe d'André Navarra, et obtient, en 1974, son Prix de violoncelle .

Il étudie la viole de gambe à la Schola Cantorum de Bâle avec Jordi Savall qui l'invite à le rejoindre au sein d’Hesperion XX.

 

Christophe Coin a l'occasion de jouer, en tant que soliste, avec les meilleures formations sur instruments d'époque comme le Concentus Musicus de Vienne, l’Academy of Ancient Music l’Orchestra de l'âge des lumières, le Giardino Armonico, l’Orchestre des Champs-Élysées, ainsi qu'avec des orchestres symphoniques réputés tels le Concertgebouw d’Amsterdam, le Scottish Chamber Orchestra, les orchestres de Sydney et de Melbourne…

 

En 1987, il fonde le Quatuor Mosaïques avec Erich Höbarth, Andrea Bischof et Anita Mitterer, tous membres du Concentus Musicus de Vienne.

 

Depuis 1991, Christophe Coin, à la direction de l’Ensemble Baroque de Limoges, explore les répertoires européens du XVIIe au XIX Siècle. Musicien chercheur, il mène un travail sur l’organologie, les techniques de jeux et sur le répertoire des maîtres oubliés en organisant des rencontres thématiques en Limousin.

Il enseigne au CNSM de Paris et à la Schola Cantorum de Bâle.

Il vient d'enregistrer avec Yoko Kaneko les pièces pour violoncelle et pianoforte du compositeur allemand Johann Benjamin Gross.

Voir le site de Christophe Coin


Les Sonates pour piano et violoncelle de Beethoven

Beethoven a écrit 5 sonates pour violoncelle et piano. Le violoncelle avait acquis sa notoriété en tant qu'instrument soliste et était déjà intégré dans la musique de chambre mais c'est avec Beethoven qu'il est traité dans le genre de la sonate classique.

Les 2 oeuvres qui sont interprétées dans ce concert (Sonates pour violoncelle et piano op.5-1 et op.5-2) ont été composées en 1796. Beethoven avait alors 26 ans. Toutes deux ont la même construction, à savoir une large introduction en guise de mouvement lent puis deux mouvements rapides de tempo différents. 

La première de ces sonates, en fa majeur, comporte en fait une forme sonate en son sein. En effet, après l'introduction s'enchaine une partie présentant cette forme : un allegro, un adagio, un presto et un retour à l’allegro. Le rondo final présente une métrique ternaire, contrastant avec le binaire du mouvement précédent.

La seconde sonate, en sol mineur, a un caractère tout différent. Le développement et les passages contrapunctiques y sont bien d'avantage présents. Dans le rondo final, une polyphonie distrubant un rôle différent aux deux solistes prend la place à l'imitation et la répartition égale des thèmes entre les deux instruments telle qu'elle était pratiquée à l'époque, notamment dans les sonates pour violon de Mozart.

Variations sur le thème de Judas Maccabée de Händel

Beethoven disait : « Händel est le plus grand compositeur qui ait jamais existé. Je voudrais m’agenouiller sur sa tombe ». Il a choisi le choeur « See the conqu’ring hero comes » (Voyez venir le héros conquérant) extrait de « Judas Macchabée » pour composer ses 12 variations qui sont contemporaines aux sonates Op 5 ci dessus. Ce choeur de Händel a été écrit après la victoire des Anglais sur les Ecossais à Culloden (1746).

Variations sur le thème de La Flûte enchantée de Mozart

Beethoven écrit en 1801 ces 7 variations en mi bémol majeur. Il emprunte à "la flûte enchantée" de Mozart l'air du premier acte « Bei Mannern, welche Liebe fühlen ». Ce duo du premier acte est chanté par Pamina et Papageno et exalte l'amour qui unit l'homme et la femme. L'art de Beethoven a évolué depuis ses variations de Judas Macchabée et ces 7 variations sont plus complètes que les 12 (toujours de la flûte enchantée) qu'il a écrites quelques années auparavant. Elles ont été dédiées à son ami le comte  Browne, général dans l’armée du tsar.

Pour en savoir plus, consultez l'article consacré à la musique de chambre pour piano et violoncelle de Beethoven sur le site le violoncelle.


Réservez vos places.

 


 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack