Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Prochainement

Dim 10 Sep 17:00
Quatuor Chiaroscuro - Haydn
Dim 8 Oct 17:00
Quatuor Belcea - Ligeti, Dvorak
Juillet 2017
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

Port Royal

Accès et Plan
Visite

Une Image

_mg_4801

Connectez vous

Ventilation

 

A l'occasion des journées du Patrimoine, Etienne Bultingaire nous interprète "VENTILATION", un paysage sonore et audiovisuel à parcourir le Samedi 17 Septembre à 15h et 18h à la grange à blé de Port Royal des Champs.

En première partie, Sophia Domancich joue  sur PIANOCOCKTAIL, instrument unique de Benoit Poulain.

Et si vous souhaitez accompagner votre concert par une visite du parc en calèche.... n'hésitez pas !

Etienne Bultingaire

Etienne

 

Ingénieur du son, compositeur, interprète, Etienne Bultingaire a été professeur à l'IRCAM et a travaillé avec de nombreux artistes tel Pierre Boulez, Karlheinz Stockhausen, Luciano Berio,...

Il travaille avec Pierre Henry à la sonorisation et conception de systèmes de diffusion du son.

Il a travaillé avec Carolyn Carlson, Lucinda Child, Maurice Béjart, et François Verret dans la création de musique pour le spectacle vivant.

Il forme également un duo scénique avec Louis Sclavis dans « concerto », concerts et recherches musicales avec Jean-pierre Drouet.

On lui doit les créations musicales "coincidences", "trajectoires improbables", "Phase Hors Phase", "Ventilation one", "La fascination du pendule" ou encore "Rockn’ roll suicide".

Ce sera son deuxième concert à Port Royal des Champs puisqu'il est déjà venu le 9 Janvier dans un spectacle avec Jean Pierre Drouet et Edward Perrot.

 

Ventilation

ventilation« Au fil des ans et des collaborations sur différents projets artistiques, notamment avec Louis Sclavis, Michel Portal et Jean-Pierre Drouet, j’ai été conduit à explorer bien au-delà de mes interventions de sonorisateur, et à devenir force de proposition créative sur les champs musicaux, sonores, et visuels. De même la sonorisation des machines de Claudine Brahem (pour Georges Aperghis) jouées par Jean-Pierre Drouet, et le travail au long cours de conception de diffusion avec Pierre Henry m’ont initié au son brut produit par des objets ou de la matière (bois, métal etc.…), et m’ont amené à expérimenter une grande variété de jeux et d’outils…

Ce cheminement m’a conduit naturellement à rechercher des voies personnelles d’expression, et à souhaiter partager, transmettre, mettre en scène et lumières cette expérience enthousiasmante des mondes sonores et visuels. Avec la réalisation de Ventilation par des moyens très « low tech » tel que ventilateurs, planche de bois, miroir, etc., j’ai ainsi imaginé construire un alphabet sonore, dont je joue ensuite avec une sonorisation sophistiquée et des moyens numériques innovants.

La notion d’écoute, de sensation sonore et de rapport au visuel.

Elaborés à l’occasion de modules d’enseignement, une réflexion et un travail sur l’écoute m’ont fourni des outils à mettre au service de mes idées de spectacles ou de compositions sonores. Les séances de travail avec Pierre Henry m’ont interrogé sur l’espace, la diffusion et l’orchestre de haut-parleurs. Les enregistrements et les concerts avec de nombreux musiciens de jazz, musique improvisée ou musique écrite, m'ont permis de travailler particulièrement la notion de timbre, de rayonnement d'une source accoustique, et de subjectivité de l'écoute. De même la pédagogie, sous forme de formation initiale, professionnelle ou de master class m'a interrogé à propos de la transmission de la connaissance et la transmission de la sensation.

Comment expliquer la notion de chaud ou de froid sans passer par l'expérience individuelle de la sensation? A l'identique comment expliquer la notion de phase, de hauteur de son, de décalage spatial donc temporel sans passer par une "dégustation sonore" soutenue par une compréhension de la production du son faitre "à vue" par un musicien ? "

Etienne Bultingaire

© La Lutherie Urbaine

PIANOCOCKTAIL

« Prendras-tu un apéritif ? demanda Colin. Mon pianocktail est achevé, tu pourrais l’essayer.
– Quel est son principe ? demanda Chick
– À chaque note, dit Colin, je fais correspondre un alcool, une liqueur ou un aromate. La pédale forte correspond à l’œuf battu et la pédale faible à la glace. Pour l’eau de Seltz, il faut un trille dans le registre aigu. Les quantités sont en raison directe de la durée : à la quadruple croche pianococktailéquivaut le seizième d’unité, à la noire l’unité, à la ronde la quadruple unité. Lorsque l’on joue un air lent, un système de registre est mis en action, de façon que la dose ne soit pas augmentée – ce qui donnerait un cocktail trop abondant – mais la teneur en alcool. Et, suivant la durée de l’air, on peut, si l’on veut, faire varier la valeur de l’unité, la réduisant, par exemple, au centième, pour pouvoir obtenir une boisson tenant compte de toutes les harmonies au moyen d’un réglage latéral.
– C’est compliqué, dit Chick  ....

– Il n’y a qu’une chose gênante, dit Colin, c’est la pédale forte pour l’œuf battu. J’ai dû mettre un système d’enclenchement spécial, parce que lorsque l’on joue un morceau trop « hot », il tombe des morceaux d’omelette dans le cocktail, et c’est dur à avaler. Je modifierai ça. Actuellement, il suffit de faire attention. Pour la crème fraîche, c’est le sol grave."

Le Pianococktail est un instrument magique imaginé par Colin dans le roman de Boris Vian "L'écume des jours".

Il existe quelques rares (tentatives de) réalisations de cet instrument. Celui ci est de Benoit Poulain, luthier en chef à la Lutherie Urbaine. Sophia Domanich, pianiste, sera "aux touches" pour animer ce fabuleux instrument.


 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack