Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Avril 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Port Royal

Accès et Plan
Visite

Une Image

img_0472

Connectez vous

Concerts 2013
Janáček et Dvořák par le Quatuor ZAÏDE

L'avant dernier concert de l'année 2013 aura lieu

 Dimanche 1er Décembre à17h

Salle Gazier (entrée ruines de l'abbaye) à Port Royal des Champs

Le Quatuor Zaïde    nous interprétera

Leoš Janáček :      Quatuor à cordes n° 1 « Sonate à Kreutzer »

Antonín Dvořák :  Quatuor N° 13 Op. 106


Ce concert sera précédé, à 15h30 par la

Lecture de la nouvelle de Tosltoï : Sonate à Kreutzer   par Pacal Reneric

 Réserver

 

Le quatuor Zaïde

zaide5

Le Quatuor Zaïde est un quatuor à cordes composé de musiciennes françaises talentueuses et qui ne cessent de faire parler d'elles.

C'est en 2009 que les quatre artistes issues du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris décident de travailler ensemble. On retrouve les violonistes Charlotte Juillard et Pauline Fritsch, l'altiste Sarah Chenaf et la violoncelliste Juliette Salmona.

Le quatuor se voit décerné, un an seulement après sa création, le prix de la Presse au Concours International de Bordeaux, le troisième prix du concours de Banff (Canada) ainsi que le premier prix du concours Charles Hennen à Heerlen (Hollande).

Le Quatuor Zaïde reçoit les enseignements de Hatto Beyerle (Quatuor Alban Berg) et de Johannes Meissl (Quatuor Atis). Soutenu très vite par des mécènes tels que la Société Générale, le Quatuor Zaïde a pu entamer des tournées internationales, et jouer au Wigmore Hall, à la Cité interdite de Pékin, au Jordan Hall ou encore à la Cité de la musique de Paris.

En savoir plus : Site du quatuor Zaïde

"Sonate à Kreutzer" de Tolstoï

tolstoiPozdnyshev, bourgeois misogyne et orgueilleux, soupçonne sa femme d'avoir une liaison avec un ami musicien. Sa jalousie le ronge et le pousse à assassiner.

Lorsqu'il écrit ce roman, en 1890, Tolstoï traverse une crise morale et mystique et aspire à un idéal d'ascétisme inaccessible. Les propos de Pozdnychev, ambigus et contradictoires, sont ceux d'un homme ballotté entre son désir d'abstinence et ses instincts primitifs. . Jusqu'à la dernière ligne transparaissent le dégoût pour le mariage , la haine des femmes et la conviction que l'homme ne doit pas procréer.

Ce roman provoqua un choc dans la société de l'époque et fut très contreversé dès sa parution, y compris par la femme et le fils de Tolstoï .

Leoš Janáček :  Quatuor à cordes n° 1 « Sonate à Kreutzer »

janacek1inspiré de la Sonate à Kreuzer de L.N.Tolstoï en quatre mouvements enchaînés.
C'est en 1923 que Leoš Janáček (1854-1928) écrit son premier quatuor à cordes. Le singulier destin de ce compositeur tardif le pousse donc vers cette forme privilégiée alors qu'il a soixante-neuf ans.
Cependant, sa carrière avait véritablement commencé quand fut joué son opéra Jenufa en 1916, à l'âge de soixante-deux ans. Aussi, loin d'être une oeuvre d'un vieil homme, ce premier quatuor montre plutôt l'incroyable jeunesse de son auteur. Profondément bouleversé par la lecture de la nouvelle de Tolstoï où ce dernier peint le drame de la femme cherchant le vertige des amours adultères et soumise au despotisme jaloux d'un mari qui la méprise, Janáček, vivant lui même une idylle impossible avec une jeune femme, écrit l'une des très grandes oeuvres de musique de chambre du vingtième siècle.

Intégrant à son propre style des éléments de musique russe, il réussit admirablement à dépeindre en une succession de tableaux colorés, souvent profondément dramatiques ( la partition abonde en indications de caractère : "timide", "passionné","désespéré") la pièce qui se joue entre la femme soumise à une passion qu'elle sent coupable et l'homme dominé par sa violence bornée.

Le premier quatuor de Janacek est un opéra de quinze minutes où les tableaux ne durent que
quelques secondes. Il est donc difficile de l'expliquer en quelques lignes. Pour en indiquer les
principaux moments, on peut le découper comme suit.

  • Une première partie où pendant que roule le train (thème énoncé au violoncelle), symbolisant le temps qui passe, le caractère de la femme passionnée est présenté chatoyant et lourd de menace.
  • La deuxième partie expose l'art du violoniste séducteur, qui prend peu à peu l'ascendant sur sa conquête.
  • La troisième partie présente l'opposition entre les tendres échanges entre la femme et son amant ( violon 1 et violoncelle) et les crises de jalousie du mari (cris sul ponticello de l'alto et du second violon), qui montent jusqu'à un paroxysme où la femme rejette finalement sa passion.
  • Le quatrième mouvement la peint alors brisée, et son assassinat par le mari jaloux est déjà élément du passé: ceci explique peut-être la fin presque recueillie de l'oeuvre, où le compositeur semble avoir voulu montrer que l'amour est toujours racheté.

Laurent Mazliak

Antonín Dvořák: Quatuor N° 13 Op. 106

dvorakAntonin Dvorak est né le 8 septembre 1841 à Nelahozeves près de Prague. Dès l'âge de cinq ans, Dvorak joue du violon dans l'orchestre du village. Son instituteur lui enseigne l'orgue, le piano et l'alto ainsi que l'harmonie et le contrepoint. Fin 1857, il est inscrit à l'école d'orgue de Prague et en 1859, il est altiste chez le compositeuir Karel Komzak. Il se marie en 1873 et son stabat mater, composé après le décès de trois de ses enfants, le rend célèbre dans toute l'Europe.

La tournée en Russie est un triomphe mais Dvorak prèfère le conservatoire de New York qu'il rejoint en 1892. Il y écrit sa célèbre Synphonie du nouveau monde et se tourne vers l'opéra. Il meurt à Prague en 1904.

Le Quatuor à cordes n° 13 en sol majeur  est l'avant-dernier d'Antonín Dvořák. Il a été composé à la fin de l'année 1895 et créé le 9 octobre 1896 lors d'un concert de l'Association de Musique de chambre Tchèque dans la salle de l'Île Zofin. Les interprètes étaient les membres du Quatuor de Bohême : Karel Hoffmann, Josef Suk (le gendre de Dvořák), Oskar Nekbal et Hanus Wihan.

La partition reste fortement empreinte de rythmique tchèque, notamment dans le troisième mouvement, inspiré du Furiant, danse entre hommes de Bohême, et également dans le dernier mouvement.

Il comprend quatre mouvements:

I. Allegro moderato
II. Adagio ma non troppo
III. Molto vivace
Finale : andante sostenuto. Allegro con fuoco


 
Concert du quatuor RUGGIERI : Mozart, Haydn, Onslow

Votre dernier concert de l'année 2013 aura lieu

 Dimanche 15 Décembre à17h

Salle Gazier (entrée ruines de l'abbaye) à Port Royal des Champs

Le Quatuor RUGGIERI    nous interprétera

WA Mozart :      adagio et fugue en do mineur(K.546)

FJ Haydn :        quatuor n° 82 en fa majeur opus 77 n° 2

G. Onslow :       quatuor n° 9 en fa mineur opus 9

 

 Réserver

Le quatuor Ruggieri

ruggieri2

Le Quatuor Ruggieri, du nom d'une des prestigieuses familles luthières, se constitue en 2007 dans le but d’explorer le répertoire classique et romantique sur instruments d’époque.
Il fait revivre des œuvres dans une interprétation et un son au plus près de ce que l’on pouvait entendre au moment de leur création. L’ensemble est attaché à conserver, dans la musique instrumentale, une certaine vocalité inhérente à la musique ancienne.

Il est composé de jeunes artistes d'artistes issus du conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Pais ou de Lyon dans les années 2000 qui jouent en solo ou dans différentes formations et se retrouvent dans le quatuor Ruggieri pour un répertoire baroque, classique et romantique :

Gilone Gaubert-Jacques, violon I
Charlotte Grattard, violon II
Delphine Grimbert, alto
Emmanuel Jacques, violoncelle

Leur dernier enregistrement contient 3 quatuors de George Onlsow dont le quatuor N°9 qu'ils nous interpréteront ce dimanche.

En savoir plus : Site du quatuor Ruggieri

George Onslow

onslowGeorge Onslow est un compositeur français, né à Clermont-Ferrand le 27 juillet 1784 et décédé fin 1853.

Très largement et unanimement reconnu de son vivant, son oeuvre est essentiellement consacrée à la musique de chambre pour corde mais oubliée et très peu jouée aujourd'hui.

Après un exil en raison de la révolution et durant lequel il étudie à Londres et aussi en Allemagne et Autriche, il entame à 22 ans une brillante carrière qui fera de lui un compositeur incontournable en cette première moitié du 19ème siècle. Son nom cotoie ceux de Haydn, Mozart et Beethoven. Il est d'ailleurs surnommé le "Beethoven Francais".

En 1829, il est promu, avec Mendelssohn membre d'honneur du London  Philharmonic Society et compose pour l'occasion sa seconde symphonie op. 42.

George Onslow est âgé d'une trentaine d'années quand il compose la quatuor à cordes N°9.

mozart2 Adagio et fugue de Mozart

 Mozart avait composé en 1783 une fugue en do mineur pour deux pianos. L'Adagio et fugue en Do mineur K546 en est une retranscription pour corde écrite en 1788.

Cette retranscription s'est également inspirée du  modèle contrapuntique cher à J. Bach et s'est enrichi d'un adagio.

-I- Adagio

-II- Fugue

Quatuor 77 n°2 de Haydn

 Les Quatuors op. 77 sont deux quatuors à cordes de Joseph Haydn, écrits en 1799. jhaydn

Selon le mode de composition de Haydn, ils devaient faire partie d'un cycle de six quatuors dédiés au prince Lobkowitz. Mais à cette époque le travail sur les saisons retenait toute l'énergie du compositeur dont l'état de santé se dégradait.

-I- Allegro moderato
-II- Menuetto
-III- Andante
-IV- Vivace


 
Henri Demarquette le Dimanche 9 Juin à Port Royal des Champs

Dimanche 9 juin à 17h00

Site de l'Abbaye : salle Gazier

Henri Demarquette nous interprète :

Johann Sebastian BACH                  Suite n°1

Florentine MULSANT                      Sonate pour violoncelle seul

Thierry MACHUEL                          Antiennes de Solitude

Johann Sebastian BACH                  Suite n°6

 

   Réserver         Tarif : Adultes = 20€, Adhérents : 15 €, Ticket carnet : 10€,    gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

Henri Demarquette

hdemarquetteNé en 1970, Henri Dermarquette entre dès l'âge de 13 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) et y obtient un Premier Prix à l'unanimité. Élève de Maurice Gendron et Philippe Muller, il travaille également avec Pierre Fournier et Paul Tortelier, puis Janos Starker à Bloomington aux États-Unis.

Très tôt confronté à l'univers de la scène, il propose son premier récital à 17 ans et participe à une émission télévisée aux côtés d'Hélène Grimaud. Dès lors, sa carrière s'envole et prend un essor international après avoir joué le Concerto de Dvorák sous la direction de Yehudi Menuhin.

Régulièrement invité par les plus grands orchestres français et étrangers, Henri Demarquette n'est néanmoins pas seulement un soliste concertiste. Il se produit en duo avec l'accordéoniste Richard Galliano et poursuit des projets originaux : « Voce », « Arborescence » ou encore « Together, A Tango Dream ».

Son répertoire s'étend de la musique de la Renaissance aux compositions contemporaines, qu'il défend ardemment et dont il est souvent le dédicataire.

Avec plus d'une dizaine d'enregistrements à son actif, Henri Demarquette se distingue aussi par le choix des œuvres.

violoncelle hdEn savoir plus

Henri Demarquette joue un violoncelle réalisé en 1697 par le luthier italien Goffredo Cappa et un archet de Persois de 1820.

 

Johann Sebastian BACH

partition hdSuite n° 1, BWV 1007, Sol Majeur (1720)

Prélude
Allemande
Courante
Sarabande
Menuet I et II
Gigue

Suite n° 6, BWV 1012, Ré Majeur (1725)

Prélude
Allemande
Courante
Sarabande
Gavotte I et II
Gigue

 

Considérées comme les classiques incontournables du répertoire du violoncelle, elles furent composées par Bach lorsque celui-ci était à la cour du Prince Léopold de Anhalt-Cöthen. Conçues comme un cycle, les six Suites s'enchaînent dans des tonalités différentes. Chacune d'entre elles comprend une série de danses obligatoire, qui se jouent attacca (mouvements qui s'enchainent sans interruption). Le Prélude de la 1ère Suite est sans doute le mouvement le plus connu de toutes les Suites, car entendu de nombreuses fois à la télévision ou dans les films. Il consiste principalement en une succession d'arpèges.
La 6ème Suite fut à l'origine écrite pour un instrument à cinq cordes, comme c'est écrit sur le manuscrit d'Anna Magdalena toutefois Bach ne précisa rien afin de ne pas réduire les champs d'interprétation. Cette suite est celle dont le style est le plus libre, et souvent le plus virtuose. Elle se rapproche souvent de la cadence, avec des rythmes irréguliers et ornements écrits.

Florentine MULSANT

Sonate pour violoncelle seul opus 27 dédiée à Henri Demarquette (2003)

Compositeur français née en 1962, Florentine Mulsant a étudié les disciplines traditionnelles au CNSMDP durent douze ans. Professeur d'écriture musicale à Paris IV-Sorbonne de 1991 à 1998, elle se consacre depuis entièrement à la composition. Influencée par l'Ecole française du XXe siècle notamment Debussy, Ravel, Messiaen et Dutilleux, son style musical se caractérise par une grande expression musicale. Elle s'est vue décerner des prix de concours internationaux de composition et ses œuvres sont commandées par des solistes et orchestres de renom.

mulsan hd

C'est le 7 mars 2004 à Ancy le Franc (Bourgogne) qu' Henri Demarquette crée la Sonate pour violoncelle dont il est le dédicataire.
D'une durée d'environ dix-huit minutes, elle est composée de 3 mouvements. Chacun d'entre eux offre la particularité d'associer le prénom et le nom du dédicataire aux notes de musique qui leur correspond.

  • Le 1er mouvement offre une ornementation de chacune des lettres du prénom d'Henri. C'est un mouvement lent et expressif que l'on pourrait rapprocher d'une grande vocalise.

  • Le 2ème mouvement construit autour du nom Demarquette est en trois parties : vif , puis lento, vif. Il fait entendre le contraste entre le caractère très rythmé et mordant des deux parties "vif ", et l'écriture plus mélodique du " Puis lento " central dans la tessiture aiguë de l'instrument.
  • Le 3ème mouvement, réunit le prénom et le nom du dédicataire comme unique thème et développe celui-ci sous la forme d'un tiento. Cette forme musicale espagnole, apparue au XVIe siècle se fonde comme le ricercare italien sur une écriture contrapuntique en imitations. Cependant, il présente une différence par rapport au ricercare: il permet plus de souplesse formelle et allie parfaitement une écriture thématique à une écriture instrumentale virtuose.

En savoir plus 

Thierry MACHUEL

Antiennes de Solitude pour violoncelle seul, opus 51 (2008)

machuel hdSi l'œuvre n'est pas au programme, le compositeur est en revanche bien connu des lycéens préparant l'épreuve «musique» pour le baccalauréat 2013. En effet, cinq pièces de Thierry Machuel ont été prévue pour l'édition 2013.

Compositeur et pianiste français, Thierry Machuel a consacré la majeure partie de son travail à l'art choral, sur des textes d'auteurs contemporains. Son œuvre aborde aujourd'hui des territoires de plus en plus éloignés, avec un intérêt marqué pour les textes de témoignage, les écrits de Résistants ou de communautés ayant des expériences de vie singulières, comme ceux recueillis auprès de détenus entre 2008 et 2011 (coffret Clairvaux ; Or, les murs... , Grand Prix de l'Académie Charles Cros 2010).

Il a été pensionnaire de la Villa Médicis et de la Casa Velazquez, s'est vu attribuer le prix Sacem de la musique vocale 2008, la bourse de la Fondation Beaumarchais en 2009 et une commande du Ministère de la Culture en 2010 pour la création de son prochain opéra, ainsi que le Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2011. Ses œuvres chorales sont chantées dans de très nombreux pays, plusieurs d'entre elles sont celles du baccalauréat.

La création partielle (4ème antienne seule) fut exécutée par Adrien Frasse-Sombet en janvier 2009 à l'auditorium de l'École Centrale.
La création intégrale (les cinq antiennes) par Roland Pidoux le dimanche 26 septembre 2010 à Clairvaux au Festival "Ombres et lumières" (10).

Cette pièce est un hommage à tous ceux qui ont choisi de vivre leur foi dans la solitude, moines, ermites, oubliés à force d'effacement, dans l'anonymat de leur tâche, de leur vie donnée au monde par la prière.

En savoir plus


 
Langages croisés, de François-René Duchâble et Diane de Montlivault

Dimanche 2 juin 2013 à 17h ,

Grange à Blé de Port Royal des Champs:

Concert Lecture de François-René Duchâble et Diane de Montlivault

duchable"Langages Croisés"

Ce concert-lecture est une proposition de regards croisés, où la musique est le langage des passions, que ce soit dans les correspondances littéraires, les partitions musicales, les liaisons sentimentales ou les liens artistiques, entre George Sand, Frédéric Chopin, Marie d'Agoult, Franz Liszt, Clara Wieck et Robert Schumann.


On y découvre les relations que ces figures célèbres du XIXème siècle entretenaient à travers des lettres échangées, journaux intimes, morceaux de musique composés et dédiés, où se dessinent l'amour, l'humour, l'amitié, les tensions, les désaccords, la philosophie de la vie, le silence entre les mots... entre les notes !


« Les arts sont le plus sûr moyen de se dérober au monde ; ils sont aussi le plus sûr moyen de s'unir avec lui ». Franz Liszt.

Diane de Montlivault, lecture
François-René Duchâble , piano


Tarifs :  Gratuit pour les moins de 12 ans                             Groupes de plus de 10 personnes : 10 €
            Adhérents des associations de Port-Royal : 15€        Tarif plein : 20 €

Les oeuvres

  •  CHOPIN : Fantaisie Impromptu   

                 « Le pianiste apparut. Frédéric Chopin...» Rencontre entre F. Chopin et F. Liszt

  •  LISZT : Caprice Poétique
                 « En 1833, Marie d'Agoult écrit dans son journal...» Rencontre de M. d'Agoult et F. Liszt
  • CHOPIN : Prélude op. 28 n° 7 en La Majeur

              « Un soir de mai, entre onze heures et minuit... » F. Chopin et F. Liszt

  • CHOPIN : Nocturne op. 15 n° 2
                  « Il joua une heure entière... » F. Chopin et F. Liszt

               « Quatre ou cinq jours après... » F. Chopin et F. Liszt

  •  CHOPIN : Étude n° 3 op. n° 10 en Mi Majeur

               « Liszt joue mes Études... »  F. Chopin et F. Liszt
               « J'ai fait la connaissance... »  Rencontre de F. Chopin et G. Sand

  • CHOPIN : Prélude op. 28 n° 10 en Ut # mineur

              « George Sand, âgée alors de ... »  Correspondances de G. Sand

  • CHOPIN : Nocturne op. 48 n° 1 en Ut mineur

              « Qui est donc ce Schumann ?... »  Correspondances de C. Wieck à R. Schumann

  •  SCHUMANN : Étude Symphonique op. 13 n° 2

              « Hélas ! dit Schumann, ... » Journal intime de R. Schumann

  •  SCHUMANN : Warum Fantasiestücke op. 12

              « Aujourd'hui, Clara......» Correspondances de R. Schumann à C. Wieck
              « Les Fantasiestücke... » Correspondances de F. Liszt à R. Schumann, F. Liszt à M. d'Agoult - R. Schumann et C. Wieck

  •  LISZT : Nocturne n° 3, « Rêve d'amour » (Liebestraum)

              « Vous m'avez écrit une lettre... » Correspondances de M. d'Agoult et G. Sand

  •  LISZT : La Campanella (Étude d'après Paganini)

             « Au contact de la Comtesse d'Agoult, ...»  F. Liszt et M. d'Agoult

  •  LISZT : Consolation n° 3 en Ré b Majeur

            « Marie ! Le jour où vous pourrez me dire... »  Correspondances de F. Liszt et M. d'Agoult

  •  SCHUBERT-LISZT : Ständchen (Sérénade, Transcription pour piano seul)

             « Ce soir-là, pendant que Franz jouait... » Correspondances de G. Sand
             « Encore un jour et... » Correspondances de F. Liszt

  •  LISZT sur le 104ème Sonnet de Pétrarque

             « Mon piano, c'est pour moi... » Correspondances de F. Liszt
              « Peut-être cette espèce de sentiment ... » Correspondances de F. Liszt

  • 15) LISZT : Saint François de Paul marchant sur les flots.

 

François-René Duchâble

 Duchable photVirtuose du clavier, vagabond dans l'âme, ce pianiste de renommée internationale s'est délivré des parcours obligés.

Il s'offre aujourd'hui de nouvelles perspectives en considérant davantage la musique comme un plaisir à partager.

Le choix de ses partenaires, son goût irrésistible pour le plein air et son penchant pour l'insolite l'amènent à jouer dans des lieux souvent inattendus où la musique s'intègre à l'environnement d'un glacier, d'une grotte, d'un lac ou d'une place de village...

 

Diane de Montlivault

 diane

Funambule du Verbe, tisseuse de rêve, cette lectrice publique est constamment à la recherche du grain de voix dont parle Roland Barthes, tout en créant des liens entre l'art et la littérature.

La lecture à voix haute lui permet de transmettre la chair de l'écriture et l'énergie vivante d'un texte avec une grande sensibilité, dans un désir de partage avec le public.

 


 

 
Ensemble Couleur Cuivre le 18 mai à 20h

Samedi 18 mai à partir de 20h

ENTRÉE LIBRE

Sites des Granges et de l'Abbaye :
Parcours musical à Port-Royal des Champs

Le quintette débutera dans la Grange à blé, puis la Cour des Granges, le parvis de l'Abbaye et enfin dans la Salle Gazier.

L'  Ensemble Couleur Cuivre

Coralie Parisis,  Trombone
Gilles Akoka,  Trompette
Ludovic PodevinTrompette
Thierry Debeaupte,  Tuba
Norbert VergonjanneCor

nous interprètera  (dans l'ordre chronologique et non d'exécution)

Tylman SUSATO                    Dances de la Renaissance
Claude GERVAISE                  Danceries
Anthony HOLBORNE              The Choisie, Patiencia, Marie Golde
Giovanni Giacomo GASTOLDI Amor Vittorioso
John ADSON                         Deux ayres pour Cornets et Sacqueboutes
Johann Christoph PEZEL       Suite
André CAMPRA                     Rigaudon
ANONYME                            Die Bänkelsängerlieder
J.S. BACH                            Gavotte
William BOYCE                    Prélude, Ayre, Trumpet Tune
William BILLINGS                Air
Edvard GRIEG                     Suite

L'Ensemble Couleur Cuivre

couleur cuivreFondé en 2001 à l'initiative des solistes de l'Orchestre de l'Opéra de Massy, l'ensemble Couleur Cuivre est né d'une volonté de valoriser cette famille d'instruments de l'orchestre au travers d'un répertoire riche et varié.

Diplômés d'un 1er prix du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris ou de Conservatoire à Rayonnement Régional, chacun des protagonistes est régulièrement sollicité par de grandes formations parisiennes ou autres (Orchestre de l'Opéra de Paris, Orchestre de Paris, Orchestres Philharmonique ou National de Paris, Orchestre National de Lille).

Parallèlement à leur activité de musiciens professionnels d'orchestre, tous enseignent dans différents conservatoires. Dans cette même logique pédagogique, l'ensemble anime et encadre diverses formules éducatives (concerts pour les écoles, conservatoires et pratiquants amateurs à Massy, Igny et en Normandie ou stage d'une journée dédiée au répertoire des cuivres).

Récemment, l'ensemble s'est produit dans le cadre de la saison de l'Opéra de Massy, au festival du Château de Chamarande, dans de nombreux lieux en Essonne, aux concerts du dimanche matin de Charenton mais aussi en Région (de Pau à Dunkerque).

Couleur Cuivre explore un répertoire qui s'étend sur plus de quatre siècles, de la Renaissance à nos jours. Pour le concert, qui aura lieu à Port-Royal des Champs, l'amplitude chronologique des ouvres choisies sera de la Renaissance à l'époque romantique.

En savoir plus : http://couleurcuivre.fr/

Les Auteurs et les Oeuvres

Tylman SUSATO (1500-1560) est un compositeur, instrumentiste et éditeur de musique d'origine allemande actif au milieu du XVIe siècle à Anvers. La collection de danses qui nous sont parvenues date de 1551. Il s'agit d'arrangements simples à quatre voix, dans le style homophone qui reprend des chansons bien connues à l'époque.

Claude GERVAISE (1525-1583) est un compositeur et joueur de viole français actif à Paris au XVIe siècle. Les musicologues réfutent l'idée qu'il ait pu être musicien de la chambre des rois François Ier et Henri II, pourtant cette hypothèse n'est pas à exclure. Les Danceries se composent de six livres, eux-mêmes divisés en branles, pavanes et gaillardes et furent écrites entre 1550 et 1557. Pierre Attaingnant puis sa veuve éditèrent le recueil.

holborneAnthony HOLBORNE (1545-1602) fut actif pendant le règne de la reine Élisabeth Ier d'Angleterre. Peu de choses le concernant nous sont parvenues toutefois il est probable qu'il entra à l'Université de Cambridge en 1562 et à la Cour du Temple d'Inner en 1565. Les trois courtes pièces interprétées par Couleur Cuivre font parties des cycles de danses prisés à la cour d'Angleterre.

Giovanni Giacomo GASTOLDI (1554-1609) est un compositeur, chanteur et maître de chant italien de la fin de la Renaissance – début du Baroque. Actif à la Cour des Gonzague de Mantoue, il y rencontra Monteverdi, Pallavicino et Striggio. Il sera maître de la chapelle de la cathédrale de Milan à partir de 1609. Réputé pour ses madrigaux et nombreuses œuvres religieuses (Psaumes, Messes, Vêpres, Motets, Magnificats....), il doit aussi sa célébrité aux pièces composées pour ballets (vocales ou non).

John ADSON (1587-1640) est un compositeur anglais et corniste (instrument intermédiaire en bois ayant un son équivalent à la trompette et le cor). Très jeune, il entra au service de Charles III, Duc de Lorraine en qu'instrumentiste de la cour.

pezel sJohann Christoph PEZEL (1639-1694) est un compositeur allemand originaire de Silésie. Son Oeuvre est entièrement détaillée dans l'ouvrage d'Elwyn A. Wienand A thematic catalogue of his instrumental works (New York Pendragon Pres 1983).

André CAMPRA (1660-1744) fut baptisé à Aix-en-Provence le 4 décembre 1660 et mourut à Versailles le 29 juin 1744. Chronologiquement situé entre Jean-Baptiste Lully et Jean-Philippe Rameau, il a participé au renouveau de l'opéra français.
Il est célèbre pour ses opéra-ballets dont L'Europe galante montré en 1697 au Palais-Royal, qui sera éclipsé trente-sept ans plus tard par l'œuvre de Rameau, Les Indes galantes.
Après une carrière dans le sud de la France en Provence et à Toulouse, il officia à l'Académie royale de musique et à la chapelle royale de Versailles.

Johann Sebastien BACH (1685-1750) est un compositeur et organiste allemand de l'époque baroque. Sa carrière s'est entièrement déroulée en Allemagne centrale, sa région natale, au service de petites municipalités, de cours princières sans importance politique, puis du conseil municipal de Leipzig qui lui manifestait peu de considération. Peu connu de son vivant et oublié après sa mort, son influence musicale sur les siècles futurs fut pourtant majeure. La famille Bach est certainement la plus prolifique de l'histoire. Redécouvert au XIXe siècle par Félix Mendelssohn successeur de Bach à Saint-Thomas de Leipzig qui y interprète la Passion de selon Saint-Matthieu. Dès lors, il sera et restera une référence incontournable pour la musique occidentale (art de la fugue, du contrepoint, danses, suites...)

William BOYCE (1710-1779) est un compositeur et organiste anglais. Maître de chapelle à Oxford puis à Cornhill il devint compositeur à la Chapelle Royale en 1736 et composa de grands anthems (chansons dans la musique de l'Église anglicane), de la musique d'église et l'oratorio David's Lamentation over Saul and Jonathan. Malgré une production abondante, il est forcé d'abandonner ses fonctions en 1768 en raison de la dégradation de son ouïe.

William BILLINGS (1746-1800) est un compositeur américain, aujourd'hui considéré comme le père de la musique pour chorale américaine. Il passa son existence dans le Massachusetts où il composa de nombreuses anthems, hymmes, chants, incantations... La plupart du temps, ses œuvres étaient chantées a capella.

Edvard GRIEG (1843-1907) est un compositeur et pianiste norvégien issu du folklore et des danses paysannes de son pays. Contemporain de Debussy et Ravel, il est le maître de la petite forme mais écrivit également pour l'orchestre dont ses célèbres Peer Gynt et Concerto pour piano en la mineur. Toute son Oeuvre sera profondément inspirée par la musique de son pays, et il fonde en 1867 à Christiana l'Académie norvégienne de musique. De 1869 à 1870, Grieg séjourne à Rome où il rencontre Liszt qui aura un impact considérable sur sa vision du piano. Considéré comme un virtuose de l'écriture pour piano, il est parfois comparé à Chopin (toutes proportions gardées).

cuivre


 

 
Les Sonates de Biber par l'ensemble Stravaganza

Concert de l'ensemble Stravaganza : les sonates du Rosaire d'H. Biber

stravaganzaarticle2 Dimanche 14 Avril à 17h

à la Salle Gazier de Port Royal Des Champs (entrée par les ruines de l'Abbaye)

L'Ensemble Stravaganza nous interprète l'intégrale des Sonates du Rosaire d'Heinrich Ignaz Franz Biber

Avec :

Domitille Gilon, Violon baroque
Ronald Martin Alonso, Viole de gambe
Thibault Roussel, Théorbe
Thomas Soltani, Clavecin, orgue et direction artistique

Ce concert sera précédé à 15h30 par une conférence de Philippe Luez : « Représentations du Rosaire dans l'art au XVIIe siècle »

L'Ensemble Stravaganza

stravaganzaarticle1L'ensemble Stravaganza fut fondé en 2009 par la violoniste Domitille Gilon et le claveciniste Thomas Soltani.

Depuis sa création l'ensemble a connu plusieurs géométries variables, toutefois il s'articule aujourd'hui autour de quatre figures de la musique baroque : Domitille Gilon, Thomas Soltani, Ronald Martin Alonso (guitare baroque et viole de gambe) et Damien Pouvreau (théorbe, luth et guitare), tous originaires des plus importants conservatoires européens.

Spécialistes de la musique baroque et plus précisément celle des XVIIe et XVIIIe siècles, ils se produisent également individuellement notamment au sein d'orchestres professionnels de renom : « La Simphonie du Marais », l' « Ensemble Sagittarius », Pucinella, « Les Ambassadeurs » etc... Ils ont tous bénéficié au cours de leur formation du soutien de musiciens tels que Jordi Savall, Gustav Leonhardt ou encore Lucy van Dael.

Chaque concert se présente comme une expérience musicale unique pour le public tant l'implication et la ferveur des musiciens sont grandes.

De renommée internationale, l'ensemble se produit lors de festivals en France (Festival baroque du Pays du Mont-Blanc, Festival Jeunes Talents de Paris ) et à l'étranger notamment au Saint Cecilia Hall d'Edimbourgh , au MAfestival de Bruges, en Angleterre etc...

En 2011, l'ensemble s'est vu décerner entre autres la médaille de bronze par l'Académie Arts, Sciences et Lettres, le prix spécial « Critique et média » du concours Premio Bonporti. En mars 2013, les musiciens de l'ensemble Stravaganza représentaient la France lors du showcase organisé par le Réseau Européen de Musique Ancienne.

Le premier disque enregistré par l'ensemble, « Concert à la cour des Habsbourg », paru chez Aparté/Harmonia mundi l'an dernier fut accueilli par la critique avec enthousiasme.
Photo issue du site l'Atelier Philidor

En savoir plus : http://ensemble-stravaganza.com/

Les Sonates du Rosaires d'H. Biber

biberHeinrich Biber, compositeur et violoniste austro-tchèque de la deuxième moitié du XVIIe siècle (1644-1704), écrivit les quinze Sonates du Rosaire dont le titre original allemand est Mysterien Sonaten - Sonates des Mystères - aux environs de 1676 pour la Confrérie du Rosaire de Salzbourg.

Cette date hypothétique est déduite d'après l'analyse stylistique d'une première œuvre Sonatae tam aris quam aulis servientes publiée à Salzbourg par Biber. Il était alors compositeur à la cour de l'archevêque Maximilian Gandolph von Khüenburg, lui même protecteur de la Confrérie et dédicataire du cycle.

Dans cet hommage à Marie, chaque pièce retrace un épisode de la vie du Christ. Il y en a quinze qui sont réparties en trois groupes, suivant le Rosaire :

Les Mystères joyeux du Rosaire :

L'Annonciation
      Praeludium-Variatio-Aria/Allegro-Variatio-Adagio-Finale.
La Visitation
      Sonata-Presto-Allaman-Presto
La Nativité
      Sonata-Courente-Double-Adagio
La Présentation au Temple
      Ciacona-Adagio piano-Presto-Adagio
rosaire Jésus retrouvé au Temple
      Praeludium-Presto-Allaman-Guigue-Saraban-Double


Les Mystères douloureux du Rosaire :

Le jardin des Oliviers
      Lamento-Adagio-Presto-Adagio-Adagio-Adagio.
La Flagellation
      Allaman-Variatio-Saraban-Variatio I,II,III
Le Couronnement d'Épines
      Sonata/Adagio-Presto-Adagio-Guigue-Double/Presto-Double 2
Le Chemin de Croix
      Sonata-Courente-Double-Double 2-Finale
La Crucifixion
      Praeludium-Aria-Variatio-Adagio

Les Mystères glorieux du Rosaire :

La Résurrection
      Sonata-Surrexit Christus hodie-Adagio
L'Ascension
      Intrada-Aria Tubicinum-Allamanda-Courente-Double
La Pentecôte
      Sonata-Gavott-Guigue-Sarabanda
L'Assomption
      Praeludium-Grave-Adagio-Aria-Aria-Guigue
Le Couronnement de la Vierge
      Sonata-Aria-Canzon-Sarabanda

L'Ange Gardien – Passacaille

La fête du Rosaire étant traditionnellement célébrée le 1er Octobre, on l'associa à la fête de l'Ange gardien célébrée le 2 Octobre. Cela explique pourquoi les 15 sonates du Rosaire sont suivies par une passacaille pour violon seul, intitulée l'Ange gardien. Bien que n'appartenant pas au Rosaire, elle fait pourtant partie du cycle.

Biber use, tout au long de ce recueil, du procédé de la scordatura, peu courant à l'époque, demandant au violoniste d'accorder son instrument différemment pour chaque sonate. Quelle que soit la tonalité de la pièce, le violon résonne et met en valeur la richesse du discours.

Les sonates du rosaire, composées pour célébrer la Vierge, prennent ainsi une toute autre dimension, nous permettant d'accéder à ces rares moments de plénitude où l'on se sent en harmonie paisible avec le monde.

Chaque Mystère s'articule en plusieurs mouvements créant ainsi de petites pièces de forme « sonate ».

Laissez-vous surprendre par ce mystère qui traverse de part en part cette œuvre incroyable, redécouverte à la fin du XIXe siècle, publiée en 1905 dans L'Anthologie des Monuments de la Musique en Autriche et qui ne cesse, depuis, de fasciner les musicologues, les violonistes et les éditeurs.


 

 
Concert du Quatuor Chiaroscuro et Nicolas Baldeyrou

 Dimanche 31 mars à 17h

Salle Gazier (entrée ruines de l'abbaye)

Le Quatuor Chiaroscuro avec Nicolas Baldeyrou (clarinette) nous interpréteront

  Mozart : Divertimento en Ré Majeur

  Mendelssohn: Quatuor  op. 13

  Mozart: Quintette  avec Clarinette

 

cd2Le tout dernier disque du quatuor Chiaroscuro, enregistré à Port Royal des Champs et consacré à Beethoven et Mozart sera en vente à l'entrée.

Le quatuor Chiaroscuro

chiaroscurrobio1

Le quatuor Chiaroscuro a été fondé en 2005. Il s'est spécialisé  dans la période dite classique et joue sur instruments anciens le répertoire allant de Haydn à Schubert.

Le quatuor s'est produit, entre autres lieux, au Wigmore Hall, au centre York early Music, au conservatoire de Birmingham, au centre artistique de Jersey, au festival "Les vacances de Monsieur Haydn" et au Sage Gateshead de la BBC3. Le quatuor a également donné une série de concerts "Aldeburgh on Tour" au Bristol de St George, au Royal Northgern College of Music, au Kings Place de Londres, au festival de musique de Cambridge et au festival de Paques de Aldeburgh.

Le quatuor Chiaroscuro se produit dans toute l'Europe, 2013 les accueillant en concert à Aix en Provence, Londres,  en Suède, Allemagne et Espagne .

Il est composé de Alina Ibragimova (violon), Pablo Hernán Benedí (violon), Emilie Hörnlund (alto) et Claire Thirion (violoncelle).

Le quatuor Chiaroscuro est fidèle à Port Royal des Champs où il a effectué plusieurs résidences et enregistrements récompensés de nombreux prix. Leur dernier album, sorti fin mars 2013 est consacré à Mozart et Beethoven.

En savoir plus : http://www.chiaroscuroquartet.com

Nicolas Baldeyrou

nicolas_baldeyrouNicolas Baldeyrou est un clarinettiste français, né à Paris le 31 mai 1979. Il entre à 14 ans au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et obtient le premier prix de clarinette et de clarinette basse.Après plusieurs prix prestigieux, Il poursuit sa carrière de soliste, de professeur au conservatoire de Lyon et  au sein de l'orchestre de Radio france.

Nicolas Baldeyrou est désormais l’un des clarinettistes les plus en vue de la nouvelle génération.Sa passion pour l’exploration de nouveaux répertoires et son souci d’authenticité dans ses interprétations l’amènent naturellement à s’intéresser aux clarinettes historiques. Il est régulièrement invité par Marc Minkowski à participer à l’orchestre Les Musiciens du Louvre, par Emmanuelle Haïm à l'ensemble Le Concert d'Astrée ou encore par Emmanuel Krivine à la Chambre Philharmonique

 

Mozart : divertimento et quintette avec Clarinette

mozart2Le divertimento est un genre musical apparu à partir du XVIIIe siècle. Le style du divertimento est le plus souvent léger et allègre et, en général, composé pour un ensemble réduit. Il existe d'autres termes pour ce type de musique légère, d'après dîner et d'extérieur dont "sérénade".

Le Quintette avec clarinette en la majeur K. 581, ou Quintette Stadler, a été achevé à Vienne le 29 septembre 1789. La clarinette était alors un instrument relativement neuf, inventé il y a moins d'un siècle par Johann Christoph Denner. Mozart semble la découvrir en 1771, date de son premier divertimento pour cet instrument, et l'emploiera a de nombreuses reprises.

La pièce a été dédiée à Anton Stadler, clarinettiste et facteur d'instrument.Elle a été jouée le 22 décembre 1789 avec Stadler à la clarinette et Mozart à l'alto

L'œuvre comporte 4 mouvements :

  • Allegro
  • Larghetto
  • Menuetto
  • Allegretto con variazioni

 

Mendelssohn: quatuor op. 13

mendelssohnJakob Ludwig Felix Mendelssohn Bartholdy (plus couramment appelé Félix Mendelssohn) est un chef d'orchestre, pianiste et compositeur allemand du début de la période romantique, né à Hambourg le 3 février 1809 et mort à Leipzig le 4 novembre 1847.

Contemporain de Liszt, Wagner et Berlioz, il possède de prodigieux dons musicaux et laisse une œuvre très féconde pour sa courte vie de 38 ans (symphonies, concerti, oratorios, œuvres pour piano seul, musique de chambre...). Sa notoriété actuelle ne repose néanmoins que sur quelques-uns de ses plus grands chefs-d'œuvre : Le Songe d'une nuit d'été, ses Symphonies « italienne » et « écossaise », son Ouverture « Les Hébrides », son Concerto pour violon et son Octuor à cordes.

Le Quatuor à cordes en la mineur op.13 a été écrit entre juillet et octobre 1827. La première eut lieu à Paris le 14 février 1832. Il est composé de quatre mouvements. L'adagio débute par un thème repris d'un Lied composé peu avan. L'œuvre se termine, comme un cycle, sur ce même thème.

  • Adagio – Allegro vivace
  • Adagio non lento
  • Intermezzo
  • Presto – Adagio non lento

 


 
Jérôme Pernoo et ses élèves en concert

Notre premier concert 2013  aura lieu Dimanche 10 Février à 17h  à la salle Gazier de Port Royal des Champs. Jérôme Pernoo et ses élèves nous convient à  un tour du monde en violoncelle.

 

Concert à Port Royal des Champs

Dimanche 10 Février 17h

Salle Gazier de Port Royal des Champs (entrée par les ruines de l'abbaye)

rueeverslart

Jérôme Pernoo et l'ensemble de violoncelle "La ruée vers l'art" composé de ses élèves du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris vous proposent : 

 Un tour du monde en Violoncelle

 

cello1

 

cello2

 

cello3

 

cello4

 

 

Paris

Gabriel Fauré

Elégie

Séville

Georges Bizet

Carmen Fantaisie

Venise

Antonio Vivaldi

Double concerto (arr. Manon Gillardot)

Leipzig

Jean Sébastien Bach

Prélude de la 1ère suite

Budapest

Johannes Brahms

Hungarian Dance N° 1 (arr. Jérémie Billet)

Bucarest

Béla Bartók

Romanian Folk Dances (arr.Jérôme Pernoo)

Istanbul

Wolfgang Amadeus Mozart

Turkish March (arr. Lucie Mercat)

Erevan

Aram Khachaturian

Sabre Dance (arr.Adrien Bellom)

Transsiberian

Sergueï Rachmaninov

Vocalise (arr. Rafael Cumont-Vioque)

Nagasaki

Giacomo Puccini

Madame Butterfly (arr. Samy Rachid)

New York

Frank Sinatra

New York, New York (arr. Caroline Sypniewski)

Rio de Janeiro

Heitor Villa-Lobos

Preludio des Bachianas Brasileiras

Buenos Aires

Trois Tangos

gglobe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jérôme Pernoo

jpernoo1Né en 1972 à Nantes, Jérôme Pernoo apprend le violoncelle avec Germaine Fleury puis Xavier Gagnepain. Après ses études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris avec Philippe Muller, il est lauréat du concours Tchaïkovski à Moscou et du Concours Rostropovitch à Paris en 1994 et remporte le Concours de Pretoria en 1996.

Jérôme Pernoo s'est produit avec la plupart des grands orchestres français et étrangers. Il côtoie en récital, avec le pianiste Jérôme Ducros, quelques-unes des scènes musicales les plus prestigieuses comme le Wigmore Hall à Londres, le Théâtre du Châtelet, le Théâtre des Champs-Elysées ou la Cité de la musique à Paris.

En 2008/09, il assure la création mondiale du concerto pour violoncelle que Guillaume Connesson lui a dédié, avec l'Orchestre de l'Opéra de Rouen sous la direction de Jérémie Rhorer.

Après sept ans d'enseignement au Royal College of Music de Londres, Jérôme Pernoo a été nommé en 2007 professeur de violoncelle au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Il est également le créateur et le directeur artistique du festival Les Vacances de Monsieur Haydn, à La Roche-Posay, dont la première édition a eu lieu en septembre 2005.

en savoir plus : http://www.jeromepernoo.com/

Lire la suite...
 


 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack