Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Janáček et Dvořák par le Quatuor ZAÏDE

L'avant dernier concert de l'année 2013 aura lieu

 Dimanche 1er Décembre à17h

Salle Gazier (entrée ruines de l'abbaye) à Port Royal des Champs

Le Quatuor Zaïde    nous interprétera

Leoš Janáček :      Quatuor à cordes n° 1 « Sonate à Kreutzer »

Antonín Dvořák :  Quatuor N° 13 Op. 106


Ce concert sera précédé, à 15h30 par la

Lecture de la nouvelle de Tosltoï : Sonate à Kreutzer   par Pacal Reneric

 Réserver

 

Le quatuor Zaïde

zaide5

Le Quatuor Zaïde est un quatuor à cordes composé de musiciennes françaises talentueuses et qui ne cessent de faire parler d'elles.

C'est en 2009 que les quatre artistes issues du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris décident de travailler ensemble. On retrouve les violonistes Charlotte Juillard et Pauline Fritsch, l'altiste Sarah Chenaf et la violoncelliste Juliette Salmona.

Le quatuor se voit décerné, un an seulement après sa création, le prix de la Presse au Concours International de Bordeaux, le troisième prix du concours de Banff (Canada) ainsi que le premier prix du concours Charles Hennen à Heerlen (Hollande).

Le Quatuor Zaïde reçoit les enseignements de Hatto Beyerle (Quatuor Alban Berg) et de Johannes Meissl (Quatuor Atis). Soutenu très vite par des mécènes tels que la Société Générale, le Quatuor Zaïde a pu entamer des tournées internationales, et jouer au Wigmore Hall, à la Cité interdite de Pékin, au Jordan Hall ou encore à la Cité de la musique de Paris.

En savoir plus : Site du quatuor Zaïde

"Sonate à Kreutzer" de Tolstoï

tolstoiPozdnyshev, bourgeois misogyne et orgueilleux, soupçonne sa femme d'avoir une liaison avec un ami musicien. Sa jalousie le ronge et le pousse à assassiner.

Lorsqu'il écrit ce roman, en 1890, Tolstoï traverse une crise morale et mystique et aspire à un idéal d'ascétisme inaccessible. Les propos de Pozdnychev, ambigus et contradictoires, sont ceux d'un homme ballotté entre son désir d'abstinence et ses instincts primitifs. . Jusqu'à la dernière ligne transparaissent le dégoût pour le mariage , la haine des femmes et la conviction que l'homme ne doit pas procréer.

Ce roman provoqua un choc dans la société de l'époque et fut très contreversé dès sa parution, y compris par la femme et le fils de Tolstoï .

Leoš Janáček :  Quatuor à cordes n° 1 « Sonate à Kreutzer »

janacek1inspiré de la Sonate à Kreuzer de L.N.Tolstoï en quatre mouvements enchaînés.
C'est en 1923 que Leoš Janáček (1854-1928) écrit son premier quatuor à cordes. Le singulier destin de ce compositeur tardif le pousse donc vers cette forme privilégiée alors qu'il a soixante-neuf ans.
Cependant, sa carrière avait véritablement commencé quand fut joué son opéra Jenufa en 1916, à l'âge de soixante-deux ans. Aussi, loin d'être une oeuvre d'un vieil homme, ce premier quatuor montre plutôt l'incroyable jeunesse de son auteur. Profondément bouleversé par la lecture de la nouvelle de Tolstoï où ce dernier peint le drame de la femme cherchant le vertige des amours adultères et soumise au despotisme jaloux d'un mari qui la méprise, Janáček, vivant lui même une idylle impossible avec une jeune femme, écrit l'une des très grandes oeuvres de musique de chambre du vingtième siècle.

Intégrant à son propre style des éléments de musique russe, il réussit admirablement à dépeindre en une succession de tableaux colorés, souvent profondément dramatiques ( la partition abonde en indications de caractère : "timide", "passionné","désespéré") la pièce qui se joue entre la femme soumise à une passion qu'elle sent coupable et l'homme dominé par sa violence bornée.

Le premier quatuor de Janacek est un opéra de quinze minutes où les tableaux ne durent que
quelques secondes. Il est donc difficile de l'expliquer en quelques lignes. Pour en indiquer les
principaux moments, on peut le découper comme suit.

  • Une première partie où pendant que roule le train (thème énoncé au violoncelle), symbolisant le temps qui passe, le caractère de la femme passionnée est présenté chatoyant et lourd de menace.
  • La deuxième partie expose l'art du violoniste séducteur, qui prend peu à peu l'ascendant sur sa conquête.
  • La troisième partie présente l'opposition entre les tendres échanges entre la femme et son amant ( violon 1 et violoncelle) et les crises de jalousie du mari (cris sul ponticello de l'alto et du second violon), qui montent jusqu'à un paroxysme où la femme rejette finalement sa passion.
  • Le quatrième mouvement la peint alors brisée, et son assassinat par le mari jaloux est déjà élément du passé: ceci explique peut-être la fin presque recueillie de l'oeuvre, où le compositeur semble avoir voulu montrer que l'amour est toujours racheté.

Laurent Mazliak

Antonín Dvořák: Quatuor N° 13 Op. 106

dvorakAntonin Dvorak est né le 8 septembre 1841 à Nelahozeves près de Prague. Dès l'âge de cinq ans, Dvorak joue du violon dans l'orchestre du village. Son instituteur lui enseigne l'orgue, le piano et l'alto ainsi que l'harmonie et le contrepoint. Fin 1857, il est inscrit à l'école d'orgue de Prague et en 1859, il est altiste chez le compositeuir Karel Komzak. Il se marie en 1873 et son stabat mater, composé après le décès de trois de ses enfants, le rend célèbre dans toute l'Europe.

La tournée en Russie est un triomphe mais Dvorak prèfère le conservatoire de New York qu'il rejoint en 1892. Il y écrit sa célèbre Synphonie du nouveau monde et se tourne vers l'opéra. Il meurt à Prague en 1904.

Le Quatuor à cordes n° 13 en sol majeur  est l'avant-dernier d'Antonín Dvořák. Il a été composé à la fin de l'année 1895 et créé le 9 octobre 1896 lors d'un concert de l'Association de Musique de chambre Tchèque dans la salle de l'Île Zofin. Les interprètes étaient les membres du Quatuor de Bohême : Karel Hoffmann, Josef Suk (le gendre de Dvořák), Oskar Nekbal et Hanus Wihan.

La partition reste fortement empreinte de rythmique tchèque, notamment dans le troisième mouvement, inspiré du Furiant, danse entre hommes de Bohême, et également dans le dernier mouvement.

Il comprend quatre mouvements:

I. Allegro moderato
II. Adagio ma non troppo
III. Molto vivace
Finale : andante sostenuto. Allegro con fuoco


 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack