Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Prochainement

Dim 10 Sep 17:00
Quatuor Chiaroscuro - Haydn
Dim 8 Oct 17:00
Quatuor Belcea - Ligeti, Dvorak
Août 2017
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Port Royal

Accès et Plan
Visite

Une Image

img_8488

Connectez vous

JP Drouet

Notre prochain rendez-vous le 9 mai sera placé sous le signe du Théâtre Musical avec la composition de Georges Aperghis et Jean-Pierre Drouet “PARCOURS”

Jean-Pierre Drouet a confié à l’APRC les Machines Musicales  créées par Claudine Brahem .

En accord avec le Musée de Port-Royal elles sont stockées, entretenues et éclairées par le responsable technique de l’association Alain Lefort.



Jean-Pierre Drouet

Né en 1935.

«  Je suis devenu percussionniste parce que la percussion tient un rôle prééminent dans toutes les musiques les plus passionnantes de notre temps. Elle m'a permis de pénétrer et pratiquer les genres les plus divers : jazz, music-hall, musique contemporaine, musiques orientales, etc. »Jean Pierre Drouet

Jean-Pierre Drouet est un irrésistible touche-à-tout. Sous ses doigts, les objets détournés, les ustensiles façonnés ou les instruments extra-européens transfigurés deviennent d'incroyables pourvoyeurs de sonorités aussi surprenantes que poétiques.

Autodidacte, Drouet a largement contribué à élargir la gamme des percussions traditionnellement admises dans les orchestres, faisant preuve d'une fantaisie imaginative sans limite dans l'art du bruitage.

Il a parcouru toutes les aires où sa science empirique des rythmes et des sons pouvait s'accomplir : la musique contemporaine (Berio ; Stockhausen ; Xenakis ; Aperghis, etc.), la danse (avec les chorégraphes Brigitte Lefèvre, Jean-Claude Gallota, Stéphanie Aubin et François Verret ), le théâtre, le jazz (il est aussi batteur), le music-hall burlesque, la musique improvisée ou expérimentale, les musiques de scène…

Qu'il œuvre avec les Percussions de Strasbourg ou le percussionniste africain Adama Dramé, Jean-Pierre Drouet manifeste un savoir protéiforme qui se décline en une langue universelle. Crépitements, frottements et bruissements des percussions, sifflements auxquels se mêlent des raclements vocaux, les sons qu'il produit depuis sa table (à l'aide de chaînes, de baguettes, de lames, de pierres détournées, etc.) ou qu'il puise dans son inépuisable collection d'instruments sont d'une infinie variété.

Verre, pierre, fer, peau, bois, toutes les matières grincent ou chantent entre ses mains. Naturelles ou fabriquées comme les machineries de Claudine Brahem, les sonorités organiques du quotidien sont détournées ou transposées jusqu'à s'en trouver métamorphosées. Son corps tout entier devient « machine à musique » dans une performance improvisée et théâtralisée aussi visuelle que sonore.

Dans le jazz, on le retrouve logiquement aux côtés des musiciens héritiers de l'hyper-expressivité du free jazz, sensibles à la « naïveté » des folklores et attentifs aux « textures sonores » : Michel Portal, Louis Sclavis, Henri Texier,Claude Barthélemy, Fred Frith, Marc Ducret… Compositeur, Jean-Pierre Drouet est l'auteur de pièces répétitives où l'humour le dispute à la poésie.

Vincent Bessières

 

Parcours

Parcours est composé de séquences de théâtre musical pour les machines sonores imaginées et construites par Claudine Brahem.
« C’est à la suite des expositions de mes machines musicales qu’un désir s’est fait sentir de la part des visiteurs et des structures accueillantes : ajouter au plaisir de manipuler ces machines celui de les voir et les entendre dans leur utilisation professionnelle. J’ai donc eu l’idée de créer un spectacle dans l’exposition, constitué de petites pièces de Georges Aperghis.
Plusieurs de ces pièces sont à l’origine de machines présentées. Les autres ont été adaptées par Jean-Pierre Drouet pour des machines créées dans des contextes différents. »
Claudine Brahem

 

« Parcours est une pièce composite, constituée par des extraits de Conversations, Enumérations, Tour de Babel, et Eclipse Partielle. Dans chacune de ces pièces j’avais composé des séquences de théâtre musical pour les machines sonores imaginées et construites par Claudine Brahem, après un travail préliminaire avec elle. Le va et vient des idées amène à imaginer ces objets sonores non seulement en fonction des sons qu’ils produisent, mais aussi par rapport à leur aspect visuel et aux gestes qu’ils impliquent pendant leur utilisation. Avec Jean-Pierre Drouet, vieux complice et compagnon de route, nous avons imaginé ce Parcours, passage d’une machine sonore à l’autre, d’une séquence à une autre, sorte de jeu qui reflète les recoupements de nos travaux collectifs, de nos parcours. »
Georges Aperghis

 

Exposition des machines musicales de Claudine Brahem

« Ces machines musicales sont pour moi la rencontre de mes deux pôles d’intérêt : l’architecture (ma formation) et le théâtre musical. La musique m’a appris à entendre, l’architecture à visualiser et à mettre en oeuvre. Mon travail se compose de deux parties :
- Les machines « programmées » à l’usage de tous, où un simple mouvement entraîne une petite histoire sonore.
- Les instruments de musique à l’usage des musiciens, dans le cadre des compositions ou d’improvisations.
Chaque type de son demandera un mouvement spécifique : frotter, tirer, frapper, enfoncer, tourner... autant de manipulations provoquant des attitudes différentes. La théâtralisation du geste du musicien, c’est-à-dire la relation et le comportement de l’exécutant avec son instrument, est un aspect très important d’un travail comme celui de Georges Aperghis.
Par le type de mécanisme mis en oeuvre et les besoins de résonance du son recherché, chaque instrument, chaque machine trouvera sa propre manipulation et sa propre esthétique. »
Claudine Brahem

Ecoutez

Le portail de la musique contemporaine nous fait le plaisir de mettre à disposition des petits extraits.

Ecoutez celui de The show must go on par Jean Pierre Drouet

 

Musiques de Georges Aperghis,
Adaptées et interprétées par Jean-Pierre Drouet,
Sur des machines de Claudine Brahem.

 


 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack